Un site de question réponse

Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

Comment devenir moniteur auto-école ?

Être moniteur d’auto-école exige des compétences, de l’expérience, mais pas que. Porté garant de la sécurité routière, il joue un grand rôle dans la société. Sa mission se résume à former des conducteurs autonomes et responsables. Comment devenir un moniteur d’auto-école ? Quel diplôme est indispensable pour enseigner la conduite ? Quelles conditions requiert le métier ?

Les réponses ci-après.

Il faut être professionnel

 Devenir moniteur auto-école est une sacrée responsabilité ! Il est appelé à passer ses journées en voiture et à apprendre à ses élèves à acquérir les bons réflexes, la maîtrise du véhicule (volant, pédales, démarrage, passage des vitesses, manœuvres…), mais aussi la confiance en soi. Il les accompagne dans tout leur parcours et met tout en œuvre pour qu’ils obtiennent leurs permis de conduire.

C’est pourquoi il faut être à la fois impliqué dans le métier et excellent pédagogue. Le moniteur d’auto-école devra aussi être quelqu’un de patient, vigilent et prudent. C’est également une personne relationnelle qui reste attentive aux besoins de chaque apprenti et qui sait l’aider, quelle que soit la difficulté. 

Il faut être qualifié

 Devenir moniteur auto-école demande des qualifications, puisqu’il sera éducateur.

Il enseigne le code de la route, la mécanique automobile et la pratique de la conduite de différentes catégories de véhicules : cyclo, moto, auto, poids lourd…

Il est ainsi essentiel, voire obligatoire, de suivre des formations, en vue surtout d’obtenir le titre professionnel d’enseignant de la conduite et de la sécurité routière (CCP ECSR).

Pour avoir ce diplôme, on doit passer 910 heures de cours dans un centre de formation agréé et 280 heures de stage en entreprise. À l’issue des formations, on dispose de 2 deux certificats de compétences distincts (CCP1 et CCP2).

– Le CCP1 se concentre sur l’apprentissage de la formation à la conduite.

– Le CCP2 porte davantage sur une sensibilisation à la sécurité routière.

 Il faut aussi noter que :

– Tout le monde peut s’inscrire à ce titre professionnel CCP ECSR sans restriction de niveau ni concours d’entrée.

– Le CCP ECSR est équivalent à un diplôme BAC+2.

–  Le CCP ECSR peut être complété par 2 certificats complémentaires de spécialisation : 2 roues et poids lourds.

Il faut être prêt à évoluer

 Devenir moniteur auto-école, c’est aussi savoir se dépasser…

Généralement, le moniteur d’auto-école débutant reçoit un salaire d’environ 1550 euros brut par mois. Mais plus il cumule des modules et de l’expérience, plus ce salaire sera élevé. Alors, autant monter les échelons pour être bien rémunéré !

Après 2 ans d’expérience (ou 3 800h), le moniteur d’auto-école peut, en effet, s’installer comme exploitant d’auto-école en acquérant un agrément préfectoral. S’il obtient le BAFM (brevet d’aptitude à la formation des moniteurs), il pourra devenir formateur d’enseignants de la conduite ou animateur des stages destinés aux conducteurs responsables d’infractions.

Devenir inspecteur du permis de conduire est, entre autres, une orientation de carrière envisageable pour le moniteur d’auto-école. Pour cela, il faut passer le concours de catégorie B.