Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

Faire un rachat de crédit quand on est interdit bancaire

Être interdit bancaire, c’est une situation qui ne fait pas rêver les emprunteurs. Outre l’humiliation que cela engendre, l’impossibilité de recourir à un prêt quand est en conflit avec les banques n’est pas ce qu’il y a de mieux pour sa stabilité financière. Il convient alors de trouver une solution pour remédier à la situation. En effet, sortir rapidement des FICP est un idéal pour tous ceux qui en sont victimes. Et désormais, le rachat de crédit peut aider en ce sens. Explications.

Opter pour un rachat de crédit : la possibilité de négociation des mensualités

Généralement, quand on est en situation de surendettement, il ne faut pas fuir sa banque, bien au contraire, prendre rendez-vous auprès de son banquier est un must à faire. Unifinance, vous facilite votre vie et vous donne la possibilité de renégocier vos dettes. Il pourra proposer diverses alternatives pour régulariser votre situation. Mais malheureusement, les offres de votre banque ne seront peut-être pas toujours la meilleure des solutions. C’est pourquoi, la plupart des fichés FICP se tourne vers le rachat de crédit, et donc, vers d’autres établissements financiers pour espérer améliorer leur situation.

Le rachat de crédit est un bon moyen pour bénéficier de mensualités plus modiques. Grâce à cette technique, les banques font concurrences les unes contre les autres pour conquérir les clients des autres établissements, ce qui profite aux emprunteurs. En effet, pour les mêmes dettes, rachetées par une banque concurrente, il est possible d’avoir des taux moins importants et des mensualités moins lourdes.

Minimiser le plus possible des dépenses avec un rachat de crédit

Si de plus en plus de particuliers optent pour un rachat de crédit, ce n’est pas par hasard. En effet, cette solution peut minimiser davantage les dépenses. Ainsi, en comparant les offres, ne vous contentez pas seulement de mettre en concurrence les taux. C’est une erreur que moult d’entre les particuliers commettent. En effet, le TAEG d’un rachat de crédit prend également en compte les frais de dossier et les pénalités. Pour un contrat modique, dans le but de vous sortir du surendettement, chaque détail compte.