Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

Les meilleures approches dans une situation de mauvais payeur

Selon des chiffres publiés en 2008, les mauvais payeurs engendrent une perte d’environ 36 milliards d’euros chaque année et près de 4 milliards d’euros pour le financement des frais de retard. Lorsqu’on est confronté à un mauvais payeur, il existe des méthodes à réaliser. On va les présenter dans cet article.

Reconnaître les mauvais payeurs

Avant de passer par les approches à faire face aux mauvais payeurs, il est nécessaire de les reconnaitre afin de les éviter. C’est grâce à certains profils qu’on peut les identifier. Tout d’abord, il existe les experts qui effectuent en permanence des stratégies pour ne pas payer les factures. Ensuite, on a les sélectifs qui choisissent la date du paiement selon leurs envies et leurs convenances. Apres, on peut citer les dominants qui font exprès de retarder le paiement. Ils pensent que le travailleur est un fournisseur fragile. Autrement dit, ils considèrent que ce dernier ne rompt jamais la relation de travail du fait que la situation financière du travailleur dépend des paiements du client.

En outre, un des profils des mauvais payeurs est aussi les inventeurs de Litige. Il s’agit des clients qui inventent volontairement à chaque fois des conflits. Il ne faut pas oublier les sincères. Ces derniers se différencient des inventeurs de litiges. Ils ne paieront pas tant qu’il existe des problèmes entre les deux parties. Enfin, il existe les solvables, les déménageurs et les désorganisés.

Tous ce qu’il faut faire pour faire plier les mauvais payeurs

Des approches doivent être effectues lorsque son paiement est retardé. Avant de passer à l’action, il faut d’abord se calmer pour éviter que le problème s’aggrave. La première chose à faire dans ce genre de situation est d’envoyer un e-mail au client. Dans le message, on lui rappelle tout simplement que le paiement du travail fourni n’est pas encore effectué. Il arrive que les raisons de ce retard ne soient justes qu’un oubli ou un petit souci d’argent. Le message ne doit pas composé de termes agressifs. Dans le cas où il ne répond pas au mail, on peut lui téléphoner. Durant la conversation, il faut être poli et courtois. Si on commence à hausser la voix, il peut raccrocher et éteindre son téléphone. L’idéal est de parler calmement pour pouvoir convenir à un autre délai pour le paiement.

Utiliser les approches juridiques

Si les approches douces ne fonctionnent pas, on peut passer par les actions juridiques. On commence par envoyer une lettre de mise en demeure au client. Il est préférable de faire appel à un professionnel pour la rédaction de cette lettre. Si cette dernière vient d’un avocat ou d’un agent de recouvrement, cela peut inciter le client à payer la somme due avec la pénalité du retard.

Par ailleurs, dans le cas où le client ne bouge pas encore même après toutes ces actions, on peut porter l’affaire devant le tribunal. Le site https://www.les-mauvais-payeurs.com/ pourrait vous aider à mieux éclaircir sur ce sujet.