Un site de question réponse

Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

L’origine du timbre postal

À l’initiative de Rowland Hill, ancien directeur de La Poste britannique, le timbre postal est utilisé pour la première fois en 1840. Il avait pour objectif de réduire les coûts de transport des colis qui incombent au destinataire. À partir de cette date, le 6 mai 1840 pour être plus précis, le premier spécimen du timbre mobile fait son apparition. Imprimé à environ 70 millions d’exemplaires, il est à l’image de la reine Victoria et est surnommé « One Penny Black ».

Constatant le succès de ce nouveau système, de nombreux pays se pressent d’imprimer leur propre timbre-poste. La Suisse avec les « Émissions cantonales » et le Brésil avec l’« Œil de bœuf » en 1843 ; les États-Unis et la France, respectivement en 1847 et 1848, sont les prochains pays à utiliser le timbre dans leur commerce postal. Petit à petit, d’autres nations suivent le rythme et le timbre-poste devient l’emblématique de la communication à travers le monde.

Le timbre face aux nouveaux moyens de communication

A quand remonte votre utilisation d’un timbre-poste ?

Sauf en cas d’envoi de lettres administratives, toutes formes de communication écrite peuvent aujourd’hui se faire par le biais des moyens de communication électronique. Le seul domaine où le timbre est encore vraiment « indispensable », c’est lorsque nous devons envoyer des colis via La Poste. Là encore, le timbre-poste perd peu à peu sa place avec la fulgurante création de nouvelles entreprises indépendantes de transports.

Ceci dit, des études sont actuellement en cours sur la probable utilisation d’un « cyber-timbre ». Selon les spécialistes, l’objectif de ce nouveau système est de limiter et de taxer les envois massifs des mails et des spams. Toutefois, rien ne pourra remplacer les bons vieux timbres-poste.

L’avenir de la philatélie

Sachez que le terme « philatélie » est attribué pour la première fois dans la revue « collectionneur de timbre-poste » en 1864 par Georges Herpin. Du grec « Philos » (ami) et « Ateleia » (taxe), il désigne toutes personnes qui collectionnent des timbres et en étudient l’histoire. L’utilisation du timbre-poste est actuellement vouée à une disparition imminente. Ceci est dû à l’évolution sans cesse des nouvelles technologies de la communication.

Mais, la philatélie n’est pas touchée par ce phénomène. Certes, il y a de moins en moins de lettres qui circulent, mais il y a toujours de nouvelles séries de timbres de collection à découvrir. Ainsi, même avec les nouveaux moyens de correspondance, la philatélie continue et continuera toujours d’alimenter les passions, sans craindre de disparaître.