Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

Devenir téléopérateur, et quels sont les débouchés ?

En amont et en aval d’une vente, se trouve un téléopérateur. Il est à l’origine d’une action de marketing en participant à la constitution d’un fichier client, et reçoit les appels entrants relatifs à des questions après vente. La profession s’exerce dans une entreprise spécialisée ou dans un département spécifique d’une entreprise, et nécessite généralement le niveau bac+2. Toutefois s’agissant de marketing, des personnes sans diplôme spécifique peuvent suivre une formation et entrer par la petite porte.

En quoi consiste le métier de téléopérateur ?

Le téléopérateurs réceptionne les appels, mais peut aussi les passer en puisant les destinataires dans un fichier spécifique. Il travaille dans un centre d’appel, qui peut être interne à une structure ou délocalisé dans une entreprise spécialisée. En 2006, on comptait environ 3500 structures de ce type, pour un bassin d’emploi de 250 000 individus (source : http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Teleoperateur.html).

centre-appel-travail

Être capable d’assister autrui, de comprendre et d’expliquer font partie des qualités indispensables au téléopérateur. Certains d’entre eux travaillent dans le domaine des appels entrants. Dans ce cas ils réceptionnent les appels d’usagers d’une société, répondent à leurs questions et surtout les guident vers la solution. D’autres travaillent dans le domaine des appels sortants, dans cette configuration ils consultent une liste de contacts, et appellent les noms qui s’y trouvent pour procéder à ce que l’on appelle une requalification de fichiers clients. Ce terme signifie que le téléopérateur va demander aux personnes présentes dans ledit fichier si elles sont toujours intéressées par le service de la société pour laquelle il travaille.

Quels sont les diplômes nécessaires ?

Plus le téléopérateurs doit répondre à des questions techniques, plus il doit être qualifié. Certains centres d’appels emploient des salariés avec un faible niveau d’études, s’ils présentent le profil nécessaire. Toutefois banques et assurances se tournent de plus en plus vers les niveaux bac+2, avec une expérience préalable dans le secteur. Il n’existe pas de diplôme particulier aux métiers du télé-marketing, les acteurs viennent d’une formation en commerce et passent derrière l’ordinateur, côté services administratifs. Ainsi les Call Center proposent tous une formation interne avant de pouvoir prendre en main les appels de clients réels.

Les personnes sans emploi et ne présentant pas de qualifications particulières peuvent trouver des formations en marketing, spécifiques au travail en call Center. Beaucoup de ces structures proposent également une formation alternée.

Quel salaire peut-on espérer, pour quels débouchés ?

Le salaire d’un téléopérateur en France est légèrement inférieur à 1600 € brut. Il s’agit d’une moyenne, ce qui signifie que certains perçoivent le SMIC, et que d’autres avoisinent les 2000 €. Les plus doués et les plus ambitieux peuvent intégrer une structure où ils sont rémunérés à la performance globale.

Lorsqu’une société a besoin d’un service d’identification de projets ou de constitution de fichiers clients, elle demande souvent à payer en fonction des résultats. Le dirigeant reproduit la même forme de rémunération envers ses téléopérateurs, afin d’apporter une forme de motivation dans leur travail. N’oublions pas que nous sommes dans un milieu commercial, dont les salariés sont généralement triés sur le volet pour leur expérience ou leurs performances internes.

Les risques du métier de téléopérateur sont relativement restreints, car il s’agit d’une activité sédentaire. Certaines personnes travaillent de longues années au sein de la même structure, et montent progressivement en grade en fonction de leur aptitude à obtenir de bons résultats. Comme dans tous les métiers liés au marketing, les débouchés sont multiples pour qui est capable d’atteindre ses objectifs.