Un site de question réponse

Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

Le WiFi public est-il sécurisé ?

La question de la sécurité des réseaux WiFi publics a toujours été posée. Certains estiment qu’il ne faudrait jamais les utiliser pour éliminer les risques. Ces doutes se sont même étendus aux réseaux sans fil dans leur ensemble depuis la faille Krack, une vulnérabilité du système de cryptage WPA2, utilisé sur quasiment tous les réseaux WiFi de la planète. Doit-on abandonner définitivement le WiFi public ? Ces réseaux représentent-ils vraiment un danger ?

Un niveau de sécurité variable selon les réseaux WiFi publics

Il est difficile d’évaluer le niveau de sécurité d’un WiFi gratuit proposé dans un lieu public. En effet, un WiFi public peut aussi bien exister grâce à un système mis en place par le « commerçant » lui-même mais il existe également des solutions professionnelles. Les hotspots WiFi par abonnement souscrits auprès d’opérateurs WiFi garantissent un certain standard de sécurité. Par exemple, grâce aux solutions WiFi de ce type, chaque connexion au réseau est cloisonnée de sorte qu’un utilisateur ne puissent pas observer les moindres faits et gestes des autres personnes connectées. Ces opérateurs travaillent avec des organismes institutionnels comme l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) et Hadopi (Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet), ce qui représente un label de qualité. Finalement, plus que les réseaux WiFi en eux-mêmes, ce sont probablement les usages qui sont à surveiller pour naviguer sereinement sur le web.

WiFi public : free wifi

Les bonnes pratiques sur les WiFi gratuits

Pour commencer, il faut activer le WiFi de son appareil uniquement lorsqu’on souhaite l’utiliser et surtout désactiver la connexion automatique. Soyez vigilants et connectez vous uniquement aux réseaux que vous connaissez. Dans un lieu public, demandez le SSID (ou nom du réseau) avant de vous connecter. Les pirates peuvent utiliser le nom d’un établissement pour créer un réseau WiFi alternatif et ainsi intercepter vos données personnelles. Le SSID est donc le premier point de vérification. Le portail d’authentification apporte une légitimité à un réseau mais ne confiez pas plus d’informations que nécessaire. Dans l’idéal, si une adresse e-mail vous est demandée, optez pour une adresse secondaire. Ensuite, l’idéal est de naviguer avec un VPN (Virtual Private Network) pour se protéger. Grâce au VPN, vous êtes parfaitement anonyme sur n’importe quel réseau et pouvez donc transmettre des données personnelles en toute sérénité. En revanche, si vous surfez sans VPN, évitez au maximum d’utiliser vos données personnelles (connexion à votre boîte mail ou à vos réseaux sociaux) et de réaliser des paiements en ligne sur un WiFi public. Pour finir, déconnectez-vous bien de vos comptes sur les sites web ainsi que du réseau en fin de session.

En 2 minutes 30, quelques moyens simples pour vous protéger sur les réseaux WiFi publics :

Consultez les précautions à prendre selon la CNIL : https://www.cnil.fr/fr/utiliser-un-wifi-public-voici-5-precautions-prendre

Conclusion

WiFi public et sécurité ne sont pas antinomiques mais la vigilance est de mise lors de l’utilisation des WiFi gratuits. Il ne faut pas oublier que vous n’êtes pas sur votre propre réseau et par conséquent adapter ses pratiques.