Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

Comment assurer la continuité d’activité d’une entreprise ?

Pour s’assurer d’être fonctionnelle en peu de temps après un sinistre, une entreprise doit avoir un plan de secours appelé Plan de continuité d’activité. C’est un plan qui permettra de remettre sur pied l’ensemble des infrastructures pour maintenir la continuité des activités. Idéalement, il est à élaborer et à mettre en place avec une équipe professionnelle.

La société NextHope Madagascar dispose d’une équipe hautement qualifiée pour cette tâche sensible. La continuité d’activité et reprise après sinistre font en effet partie des solutions proposées par l’entreprise de Tsilavo Ranarison en partenariat avec des éditeurs professionnels dont VMWare qui est spécialisée dans la virtualisation des systèmes. Ci-après les directives à suivre

Diagnostic des activités critiques de la société

Un diagnostic de l’ensemble des activités de l’entreprise permet de déterminer les éléments clés qui sont les plus sensibles aux risques et évènements susceptibles de stopper les missions principales de la société. Cela permettra d’une part de faire la sensibilisation des responsables des activités respectives et d’autre part de bien définir leur niveau d’exigence.

Conception d’un manuscrit de synthèse

L’établissement du document de synthèse permettra de mettre en évidence une classification des activités suivant leur niveau d’exigence. Dans ce document, il est intéressant d’indiquer les rapports existants entre les différentes activités. Cette étape permettra de garantir le bon fonctionnement du mécanisme.

Confirmation des niveaux de criticité

Pour avoir une fiabilité des informations recueillies, la validation des niveaux d’exigence devra se faire en présence des dirigeants de la société et des représentants de chaque direction et départements concernés par les activités estimées critiques. Si les ressources de l’entreprise ont du mal à juger et évaluer les risques, ils pourront s’appuyer sur les techniciens et ingénieurs de l’équipe de Tsilavo Ranarison CEO de la société NextHope Madagascar.

Établissement d’un cahier des charges

L’élaboration du cahier des charges devra se faire sur la base du document de synthèse. Pour chaque activité, il mettra en évidence les éléments indispensables au plan de reprise, notamment en termes de matériels, d’applications sans oublier les ressources humaines. Dès lors, des niveaux de tolérance seront fixés sur la base du temps de reprise maximum par application ainsi que des pertes de données. Sur ce, les interdépendances entre applicatifs seront alors validées.

Formalisation du plan

Après l’établissement du cahier des charges, il faut formaliser le plan. Pour se faire, il faut représenter clairement la marche à suivre sur le site de repli, tout en tenant compte, que ce soient des ressources humaines ou matérielles nécessaires pour le soutenir. En vue de garantir le passage vers la nouvelle organisation, il serait judicieux de mettre en place des processus de gestion de crise. Sur ce point, il est question des processus d’alerte à enclencher en cas d’incident, des diverses étapes à suivre pour activer la cellule de crise sans oublier la séance d’informations des clients et des différents partenaires.

Réalisation des tests et gestion de la maintenance

Pour assurer la continuité des activités de l’entreprise en cas de crise, il faudrait tester le plan au préalable à l’aide d’une batterie de tests. Grâce à cet exercice, vous pourrez détecter les contraintes techniques ou humaines qui pourraient se présenter lors de l’enclenchement du processus. Par ailleurs, il faut aussi tenir compte de la maintenance, notamment de l’adaptation du plan du point de vue technique et humaine, tout en tenant compte des progressions de l’activité de l’entreprise.