Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

Comment déguster un vin comme un pro ?

Avant d’entrer dans les bases de la dégustation d’un vin, il faut mentionner qu’il existe de nombreux types de vins tous très différents les uns des autres.
Donc plus vous allez goûter de vin plus vous gagnerez en expérience et plus vous pourrez facilement reconnaître les différences entre les cépages.

Supprimer les mots « Bon » ou « Mauvais » de votre vocabulaire

dégustation de vin rougeLa première chose à faire lorsqu’on évalue un vin est de jeter les termes tels que « aiment, beau, joli, bon, délicieux ».
En tant que sommelier professionnel, je donne parfois des cours d’œnologie. Dans ce cadre, je demande toujours à mes élèves de goûter un vin et de le décrire sans utiliser les termes cités plus haut. Et bien c’est souvent une étape plus difficile qu’il n’y parait. Essayer vous verrez !
Pour décrire un vin, utilisez uniquement la saveur et la consistance, en employant des termes objectifs, et non subjectifs. C’est la clé !

Pour faciliter l’acquisition du vocabulaire adéquate vous pouvez vous procurer une roue des vins. Il s’agit d’une roue d’arôme qui aide à identifier les parfums dans un vin.

Autre chose, procurer si possible des verres à pied adaptés au vin que ous allez déguster : un verre plus grand et rond pour le rouge et un autre plus étroit et haut pour le blanc. Vous trouverez un large choix de verre à vin sur le site  : myhome.bormioliroccocasa.fr

Dégustation à l’aveugle

Pour évaluer un vin de façon impartiale le mieux est encore de déguster celui-ci à l’aveugle. C’est-à-dire en cachant la bouteille ou l’étiquette.
Pourquoi ? À cause de nos préjugés ! Par exemple, si vous avez vu une bouteille de Chardonnay et que ce n’ai pas votre vin préféré, vous pouvez déjà décider dans votre tête qu’il n’est pas bon.
Vous ne pourrez pas juger ce vin objectivement puisque vous avez des sentiments préconçus à son sujet.

Les quatre étapes clés de l’évaluation d’un vin

Il y a quatre étapes de base pour évaluer un vin :

  • Coup d’oeil
  • Odeur
  • Goût
  • Finition

Ce processus peut être plus approfondi, mais c’est un bon point de départ. Ne vous fiez pas à votre mémoire, il est facile d’oublier ou de confondre un vin avec quelque chose d’autre. Regardons de plus près ces étapes.

Le coup d’oeil

Pour la première étape, vous regardez le vin. L’apparence d’un vin peut vous en dire beaucoup.
La meilleure façon pour évaluer visuellement un vin est de poser votre verre à vin sur une nappe blanche ou un morceau de papier blanc afin de faire ressortir sa couleur . Prenez ensuite le verre par le pied, inclinez-le et jetez un oeil à la couleur. Est-ce plus clair, plus pâle ou plus foncé ? Peut-être des reflets ocre ou violet ? Peut-être quelque chose d’autre ?
Maintenant faites le tourner. Vous pouvez voir une partie du vin qui adhère au verre et des gouttelettes qui coule le long des parois du verre. Ce phénomène est appelé « jambe » ou « larme ». Plus les larmes sont nombreuses et visqueuses et plus la teneur en alcool ou en sucre du vin est importante.

L’odeur

La première étape avant de sentir le vin consiste à le faire tourner dans votre verre. Encore ? Et oui, outre l’aspect visuel le fait de faire tourner un vin permet de faire ressortir son arôme. Une fois que vous avez fait tourner votre vin, inclinez légèrement le verre vers vous,  mettez votre nez dedans et renifler. L’inclinaison du verre permet de dissiper une partie des odeurs d’alcool pour ne laisser que les odeurs naturels du vin.

Notez ce que vous sentez (attention pas de  « bon, délicieux ou joli »). Si vous sentez une odeur de fruits, essayez de comprendre quel type de fruit. Peut-être, obtenez-vous des arômes de bois ou quelque chose de plus âcre ?

Votre première fois sera surement difficile mais plus essaierez et plus ce sera facile ensuite.

Le goût

Enfin l’étape vous avez tant attendu : dégustation !
Premier conseil : prenez le temps de déguster un vin. Quand vous mettez le vin dans votre bouche, faite le tourbillonner et rouler afin qu’il couvre toute votre langue.

Une autre technique qui peut sembler un peu déconcertante et difficile pour les débutants : aspirer un peu d’air alors que vous avez le vin dans votre bouche. Cela permet d’oxygéner le vin et de dévoiler toutes ces saveurs.

N’oubliez pas d’écrire tout ce que vous ressentez. Vous trouverez des goûts de fruits, de terre, de minéraux, de fleur et bien d’autres types d’arômes dans le vin. Vous verrez c’est assez impressionnant et surtout passionnant.

Finition

La dernière étape est la finition. Elle définie le goût du vin juste après l’avoir avaler ou cracher (pour ceux qui en goûte beaucoup). Comment change-t-il ? Le goût devient-il aigre ? Peut-être s’est-il juste estompé ? Ou, peut-être que la finition était longue et lisse en bouche.

Pratiquez et surtout partager

Comme toujours, c’est avec la pratique qu’on devient meilleur. Mais c’est plus amusant et enrichissant de le faire avec un groupe d’amis. Chacun apporte une bouteille. Dégustez les vins à l’aveugle et comparer vos impressions. Vous allez voir il y a souvent des regroupements d’odeur et de saveur.

Plus vous pratiquerez et plus vous pourrez identifier le type de vin qui vous correspond le plus.

Bonne dégustation.

 

Source photo :  © Minerva Studio – Fotolia