Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

Comment renforcer les fondations sur un sol ?

Comme la semelle de la fondation sert d’appui à un ouvrage, il est primordial qu’elle soit solide et stable pour éviter l’affaissement de la construction. La semelle répartit au sol le poids transmis par les murs porteurs et toute la maçonnerie. Ses dimensions varient en fonction de la nature et de la résistance du terrain sur lequel est bâtie la fondation. Si les charges sont trop lourdes et que l’élément d’appui qu’est le sol n’est pas assez résistant, alors il y aurait une différence de tassement de sol qui représente un risque important pour la stabilité de la construction. Dans ce cadre, il est urgent de faire à un spécialiste en renforcement de fondation ou en reprise de sous-œuvre pour éviter que le problème ne s’aggrave.

Comment se manifeste la différence de tassement de sol ?

La différence de tassement du sol pourrait conduire à l’affaissement d’un bâtiment en haut et quelque temps après, à la fracture de la maçonnerie. Cette cassure est visible à travers les fissures le long des murs ou les planchers, et la rupture des éléments de charpente, le décollement morcelé des enduits de chaux, le dysfonctionnement des ouvertures, etc.

Quelles sont les causes de ce tassement ?

Problème majeur des fondations, le tassement de sol peut être issu d’un défaut de construction comme l’ignorance de la nature du sol, un mauvais choix de matériaux pour les fondations, la méconnaissance du type de liant ou des pierres à utiliser, etc. Par ailleurs, une fondation construite sur un sol argileux ou à proximité de la nappe phréatique peut être confrontée à un retrait du terrain en période de sécheresse ; ce qui fait apparaître un tassement différentiel de l’élément d’appui.

La modification de la structure du bâtiment ou l’ajout d’un étage supplémentaire peut aussi accentuer la charge de la construction jusqu’au moment où le terrain ne peut plus supporter, ce qui a pour conséquence un tassement de la fondation. Toute transformation dans l’équilibre hydrique du terrain entraîne un tassement différentiel qui se cumule dans le temps jusqu’à devenir assez important pour compromettre l’assise de toute la construction.

Quelles sont les solutions ?

Dès que les signes de tassement apparaissent, il faut effectuer un diagnostic des déformations de la maçonnerie. Ensuite, il convient de stabiliser le terrain par l’évacuation des eaux souterraines au niveau des fondations par un système de drainage adapté. Si c’est encore faisable, le mieux est d’alléger les charges additionnelles. Ensuite, il faut renforcer la fondation existante en injectant du coulis de chaux hydraulique dans la maçonnerie. En cas de dégâts importants, la reprise en sous-œuvre de la semelle est réalisée. Cela consiste à augmenter la surface de répartition de la charge au sol en coulant une autre semelle en béton armé dont les dimensions et le ferraillage varient en fonction de la charge qu’elle va supporter. L’autre solution consiste à transmettre par des micro-pieux les charges jusqu’au sol dur.

Cette technique est surtout appliquée lorsque le sol est meuble. On enfonce ainsi les micro-pieux au-dessous des semelles jusqu’à ce qu’ils touchent le bon sol. Cette solution est précédée d’une étude préalable du sol afin de situer le niveau du sol apte à recevoir de lourdes charges. Pour que la liaison soit parfaitement assurée, les micro-pieux sont intégrés à l’intérieur de la maçonnerie de la fondation. Ces techniques requièrent un haut niveau de technicité et un certain savoir-faire que seuls les professionnels en travaux de gros œuvre sont en mesure de maîtriser. Il est donc essentiel de faire appel à une entreprise spécialisée dans la mesure où les fondations d’une maison concernent un domaine délicat.