Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

Quel type de cloisons intérieures installer ?

L’installation des cloisons intérieures fait partie des travaux de second œuvre. Elle doit être réalisée par un spécialiste. Celui-ci peut aussi conseiller sur le choix de la cloison à installer. Il y a les cloisons humides et sèches. La construction des cloisons peut être réalisée dans le but d’augmenter le nombre de murs pour renforcer l’isolation ou modifier la pièce. Attention, les cloisons intérieures ne sont pas des murs porteurs. Il s’agit de séparations que l’on installe dans une pièce.

Les cloisons humides

Les cloisons humides sont destinées aux petites surfaces. Elles sont fabriquées à partir de carreaux, de parpaings et de briques. Il existe toute une variété de cloisons humides. Elles demandent l’utilisation de saignées pour conduire les câbles. Le montage des cloisons humides est réalisé à partir de la colle ou du mortier.

La brique

La brique est à base de terre cuite. Elle comprend une ou deux rangées d’alvéoles. Certains modèles comportent des isolants au lieu des alvéoles. Dotée d’une bonne résistance mécanique, la brique offre un bon confort et une bonne inertie des murs. Il est conseillé de poser ce type de cloison sur un sol plat, résistant et stable.

Le bloc de béton

Le bloc béton est disponible en creux, en perforé et en plein. Sa classe de résistance augmente au fur et à mesure que la charge soit élevée. Son installation est privilégiée dans les lieux où l’isolation n’est pas importante tels que les garages, les caves, les sous-sols, etc.

Le carreau de plâtre

Le carreau de plâtre existe en plusieurs variétés, pour ne citer que le carreau standard. Celui-ci est disponible en deux couleurs : blanc et bleu-vert. Le modèle blanc est réservé aux pièces sèches tandis que le  modèle bleu-vert est adapté aux pièces humides. Il y a aussi le carreau alvéolé qui est plus léger et facile à encastrer dans les divers réseaux. Le carreau de plâtre peut être aussi plein. Il offre une bonne résistance.

Le béton cellulaire

Le béton cellulaire offre une bonne isolation thermique et phonique. Il est hydrofuge, inflammable, léger et résistant. Voir aussi : travaux rénovation

Les cloisons sèches

Contrairement aux cloisons humides, les cloisons sèches sont destinées aux grandes surfaces. En plus, elles permettent d’intégrer facilement l’isolant, ainsi que de faire circuler les câbles électriques et les tuyaux de plomberie.

Le panneau alvéolaire

Le panneau alvéolaire est une bonne solution pour diviser rapidement un espace. Il comprend une épaisseur de 5 ou 6 cm. Il est idéal sur un plancher en bois et pour une pose en étage.

La plaque de plâtre

La plaque de plâtre est disponible en plusieurs épaisseurs. Selon la couleur, il peut être hydrofuge (bleu ou vert), ignifuge (rose), acoustique (violet), dure (jaune), etc. Pour éviter une fissuration du plâtre, il est conseillé de l’entreposer plusieurs jours avant dans la pièce concernée. Pour la réalisation des joints, il faut attendre quelques jours pour que les cloisons s’adaptent à la température ambiante de l’espace. Il existe la plaque cellulosique et la plaque de ciment. Cette dernière est idéale pour les pièces humides.

Des conseils pour bien choisir les cloisons intérieures

Pour choisir le bon matériau pour la rénovation immobilière, il faut tenir compte de l’isolation, de l’aspect et de l’esthétique. Il faut également penser à son usage, la nature du sol, le budget, etc. Attention, il ne faut pas trop se focaliser sur le prix. Il faut toujours penser à long terme. Les cloisons intérieures peuvent être fixes ou mobiles. Pour faire le bon choix et bénéficier d’une bonne pose, il vaut mieux faire appel à un spécialiste du domaine. Avant de prendre contact avec ce technicien, il faut demander un devis.