Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

Quels sont les plus grands poètes français ?

Dans la littérature française, on a de nombreux poètes qui ont une place privilégiée et ce, grâce à l’originalité de leurs œuvres. Ils n’ont pas tous le même style et ne véhiculent pas toujours la même idée et pensée, mais ils ont su s’imposer au fil des siècles. Même si la plupart d’entre eux n’appartiennent plus à ce monde, on lit encore et encore leurs poèmes. Voici le top 5 des poètes français incontournables.

Victor Hugo

Cet écrivain français, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris, est considéré comme un grand pilier de la littérature française. Sa réputation va même au-delà de son pays d’origine et surtout du domaine de l’écriture, car il fut aussi un homme politique très engagé. Il est difficile de déterminer son style, car ses œuvres de poésie française sont très variées. Dans certaines, Victor Hugo raconte entre autres l’exil, sa relation extraconjugale, la mort de sa fille. Parmi ses poésies les plus connues, on peut citer entre autres « A la belle impérieuse », « A Mlle Fanny de P », « A une femme », « La tombe dit à la rose », « Vivants » et « Dans l’alcôve sombre ».

Paul Verlaine

Paul Verlaine est un écrivain et poète du XIXème siècle. Il est né le 30 mars 1844 à Metz et décède à Paris le 8 janvier 1896. Il n’a pas toujours été un poète, mais c’est seulement en 1866, à ses 22 ans qu’il initie à ce domaine et publie son premier recueil intitulé « Poèmes saturniens ». Si sa vie personnelle n’était pas vraiment une réussite, ce n’était pas le cas de ses œuvres littéraires. Dans ses premières poésies, il évoque une partie de sa vie comme les relations avec sa femme qui étaient compliquées, son passage en prison de Belgique et sa difficulté à se reconstruire après toutes ces épreuves. Pour ce qui est des poèmes les plus connus de Paul Verlaine, il y a « A Clymène », « Colombine », « Sérénade », « Cauchemar », « Mon rêve familier » et « Soleils couchants ».

Jacques Prévert

A Jacques Prévet, on attribue le titre de poète, de scénariste, de parolier et d’artiste. Il est né le 4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine et meurt le 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite. C’est un poète qui sort du XXème siècle, mais il est toujours célèbre aujourd’hui. Si vous êtes passionné de la lecture, notamment de poésies, vous allez facilement reconnaître les œuvres de Jacques Prévert par son langage familier et ses jeux sur les mots. Il affectionne particulièrement les figures de style comme les néologismes, les calembours et les zeugmas. La lecture de quelques-unes de ses œuvres comme « Alicante », « Les feuilles mortes », « Vous allez voir ce que vous allez voir », « Le cancre », « Immense et Rouge », « Le temps perdu » et « Déjeuner du matin » pourra vous permettre de progresser en langue française.

Charles Baudelaire

Ce poète français est né le 9 avril 1821 à Paris et décède dans la même ville le 31 août 1867. Charles Baudelaire est désigné comme le contemporain de Victor Hugo. Ses œuvres reflètent l’esthétisme, d’ailleurs il en trouve dans toute situation. Lorsqu’il écrit, il vacille entre la beauté de la vie et l’horreur qu’elle peut inspirer. De toutes ses œuvres poétiques, la plus célèbre reste « Les Fleurs du Mal » qui a d’ailleurs été condamné pour outrage aux bonnes mœurs. Les lecteurs ont aussi été marqué par « Au lecteur », « Correspondances », « L’Homme et la Mer », « Je t’adore à l’égal », « Parfum exotique », « L’Albatros » et « La Vie Antérieure » de Charles Baudelaire.

Arthur Rimbaud

Né le 20 octobre 1854 à Charleville et mort le 10 novembre 1891 à Marseille, Arthur Rimbaud entre très vite dans le cercle fermé des grands poètes de la littérature française. Il commence à écrire dès ses 15 ans et fait des poèmes courts. Il ne faut pas se référer à la longueur, car en quelques mots, ce poète dégage une grande densité poétique. Son passage dans le monde littéraire reste bref mais intense. Après sa rencontre avec Verlaine, il se perfectionne en poésie et publie plusieurs œuvres. Il arrête l’écriture à ses 20 ans et se lance dans des voyages. De sa carrière, il décroche les prix de littérature. « Le Bateau Ivre » de 1871 reste sa plus grande réussite, mais le succès n’était pas non plus très loin de « Voyelles » qu’Arthur Rimbaud a écrit en sonnet.