Site pédagogique et informatif

Vous avez une question ?

Nous avons la réponse ! Effectuez votre recherche ci-dessous

Comment éviter les arnaques liées au marché noir ?

Les artistes et les organisateurs de spectacles se plaignent souvent du manque à gagner voire des pertes lors des concerts alors que les places semblent pourtant pleines. Alors, comment expliquer cela ? Le marché noir des billets. Zoom sur cette pratique juteuse pour ses initiateurs, mais préjudiciable pour les victimes.

Un marché illégal et réprimandable

Le marché noir est un marché illégal, une vente hors des circuits autorisés. Avant un spectacle, des esprits malintentionnés fabriquent des faux billets d’entrée par divers procédés (photocopie, impression couleur…) et les revendent. L’autre moyen consiste à spéculer en achetant un nombre maximum de tickets pour les écouler ensuite à un prix plus cher au moment du spectacle, là où plus aucun billet n’est disponible.

Ventes et achats en cachette

La vente peut se dérouler sur internet. Les prix varient selon que le vendeur utilise des contrefaçons ou qu’il spécule sur des vrais billets. La vente peut aussi se passer aux alentours même de l’enceinte où vont se dérouler les manifestations. Le vendeur approche discrètement une cible potentielle et propose ses billets. Ce sont des personnes expérimentées qui savent très bien s’entourer de précautions d’usage.

Pénalisant pour le public et les artistes

Évidemment, le public qui achète un billet plus cher que le prix réel se sentira exploité et en voudra à l’artiste d’avoir exagéré dans le prix d’entrée. Une personne attrapée avec un faux billet se verra refuser l’entrée du spectacle perdant ainsi l’argent qu’a coûté son ticket. Pour l’artiste, cela va asséner un coup non seulement à sa réputation, mais également aux recettes prévues.

billet-concert-prodiss-250x327

Comment lutter contre le marché noir ?

Quelques solutions sont proposées :

  • surveiller les alentours des lieux de spectacle et épingler les vendeurs de ce marché noir,
  • éditer des billets électroniques avec des codes-barres d’identification unique,
  • multiplier les mesures de sensibilisation du public comme celles effectuées par le site levraibillet.fr et initiées par Prodiss afin de dissuader les spectateurs à se fournir sur le marché noir.

Pour ce dernier point, d’une part, il s’agit de livrer au grand public le prix officiel des places et d’autre part, d’apporter toutes les infos contre les arnaques des tickets de concert. Faut-il également rappeler que depuis 2012, la vente au marché noir des billets est réprimandée par la loi française ? En Suisse, c’est autorisée

Article complémentaire

  • http://infosmusic.wordpress.com/2013/12/05/musique-et-marche-noir/